Ouverture exceptionnelle de notre fabrique de granolas

Ouverture exceptionnelle fabrique artisanale

Venez nous rencontrer exceptionnellement dans notre atelier de production à Anse les 13&14 Décembre et 20&21 Décembre 2019 de 10h à 18h. Nous vous proposerons de découvrir nos granolas avec de la vente sur place en vrac ou en sachets. Pensez à apporter vos bocaux ! D’autres surprises vous attendent comme notre gamme de produits de l’érable… On ne vous en dit pas plus…

la main dans le bol granola anse

L’avoine : quels atouts nutritionnels ?

granola avoine

L’avoine et ses qualités nutritionnelles.

Nous avons sélectionné l’avoine comme base céréalière pour l’ensemble de nos granolas car cette céréale possède bien des qualités nutritionnelles. Regardons sa composition de plus près :

Valeurs nutritionnelles moyennes pour 100g :

Valeur énergétique 377 kcal
Matières grasses

– dont acides gras saturés

7.1g

1.3g

Glucides

– dont sucres

61.5g

1.0g

Protéines 11.1g
Sel 0.01g

 

C’est l’une des céréales les plus riches en protéines. Elle convient parfaitement aux végétariens et végétaliens car elle propose des apports protéiques quotidiens suffisants.

L’avoine est une source importante de fibres que ce soit des fibres solubles et insolubles :

  • Dans les fibres solubles, nous retrouvons du bêta-glucane en quantité dans l’avoine, qui participe à la réduction du mauvais cholestérol LDL et donc du cholestérol en général. Une alimentation riche en fibres solubles peut également contribuer à normaliser les taux sanguins de glucose et d’insuline, ce qui peut aider au traitement des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2. En effet, le bêta-glucane ralentirait l’absorption des glucides dans l’intestin, ce qui diminuerait la glycémie après les repas, entraînant par le fait même une réduction des besoins en insuline. Il serait donc un aliment à privilégier par les personnes souffrant de diabète de type 2.

 

  • Quant aux fibres insolubles, elles aident à atteindre rapidement la satiété et améliorent le transit grâce au fait que les flocons d’avoine vont vite gonfler une fois ingérés et vont stimuler les intestins pour ainsi faciliter le processus de digestion.

Soulignons aussi le fait que l’avoine soit la céréale à l’index glycémique le plus bas, cela aide à stabiliser les pics d’insuline sur la journée et ainsi éviter la fatigue du pancréas. Sa richesse en glucides fait d’elle un aliment énergétique très intéressant notamment pour les sportifs.

 

Salon Primevère 2020

Salon Primevère Granola

Nous participons au salon Primevère du 6 au 8 Mars 2020 à Eurexpo. Nous sommes ravis de pouvoir vous présenter notre gamme de granolas 100% bio que nous fabriquons artisanalement dans notre atelier de production en région lyonnaise. Nous avons hâte de vous rencontrer à cette occasion.

Granola vs Müesli : quelles différences?

bol granola muesli

 

Ces dernières années, le petit déjeuner autour d’un bol de céréales a le vent en poupe. Non pas qu’on souhaite éclipser le traditionnel pain-beurre-confiture, sûrement pas ! Mais, il faut dire que ces petits encas healthy ont tout pour plaire aux petits comme aux plus grands, aux sportifs comme à vous, Mesdames qui êtes à la recherche du meilleur petit déjeuner aux bienfaits énergétiques et limitant le coup de barre de 11h.

Quelles sont les différences entre le müesli et le granola ?

Le Müesli

Il est né chez les Suisses au début des années 1900. L’histoire dit que le médecin Maximilian Bircher-Benner rencontra un berger de haute montagne, fort alerte malgré son grand âge. Après avoir partagé son repas composé de blé écrasé dans du lait accompagné de noisettes, une pomme et un peu de miel, le docteur Bircher composa sa propre recette qu’il nomma alors le birchermuesli. Chez les Suisses Allemands, ce produit se retrouve dans les magasins sous ce nom en référence au docteur. Le mot müesli se traduit littéralement par « petite purée ».

Sa définition exacte est un mélange de céréales crues en flocons (avoine, blé, millet…) agrémentées de fruits secs ou séchés avec l’ajout de lait. Il contient peu de matières grasses. Les céréales sont non croustillantes car non cuites au four.

Le Granola

Le granola, connu depuis au moins deux siècles, est né de l’autre côté de l’Atlantique. C’est autour des années 1860 à l’époque où les centres d’hydrothérapie et les spas étaient très populaires que le Docteur James Caleb Jackson crée le « granula », une pâte de farine étalée en fines couches sur des plaques et cuites au four.

Quelques années plus tard, le Docteur John H. Kellog, alors médecin et directeur d’un centre hospitalier aux Etats-Unis, lance ses propres recettes de céréales santé pour aider ses patients à avoir un régime alimentaire plus sain qu’il appelle le « granula ». Poursuivi par le Docteur Jackson, il change le nom qui devient « granola » tout simplement.

La définition exacte est un mélange de céréales toastées lentement au four avec l’ajout de sucre (miel, sirop d’érable, sirop d’agave…), de matières grasses (huile par exemple) et agrémentées de graines, fruits secs (amandes, noix de cajou, …) ou séchés (raisins, abricots, bananes…). Le granola est donc croustillant à souhait à la différence du müesli.

Aller, on résume très rapidement pour être certains que vous ayez bien assimilé : le müesli est un mélange de céréales CRUES avec des fruits secs ou séchés vs le granola est un mélange de céréales CUITES et donc croustillantes avec l’ajout de fruits secs ou séchés.

Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas…

Flocons d’avoine : avec ou sans gluten ?

 

Dans nos granolas, nous avons privilégié l’avoine, car son intérêt nutritionnel est très important. C’est pourquoi, nous souhaitons vous présenter plus en détail cette céréale. D’où vient-elle ? Est-ce que l’avoine contient du gluten ? Peut-on en consommer lorsqu’on est intolérant ? Qu’en est-il lorsqu’on a la maladie cœliaque ? Quels sont ses atouts nutritionnels ?

Ce sont toutes ces questions auxquelles nous tenterons de répondre ou du moins de vous éclairer dans cet article afin de vous donner des pistes de recherche. Nous ne prétendons pas avoir LA réponse mais nous vous suggérons de vous renseigner, d’échanger, de tester car nous n’avons pas tous le même métabolisme et ce qui peut être valable pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

Tout d’abord, commençons avec un peu d’histoire et les origines de l’avoine. Cette céréale est d’origine eurasiatique et servait principalement de nourriture aux animaux. Plus tard, les pays comme la Scandinavie, l’Ecosse ou l’Irlande en ont fait leur aliment de base dans les porridges notamment.

Alors l’avoine : avec ou sans gluten ?

Pour comprendre, rappelons que le gluten est un mélange de protéines appartenant à deux familles :

  • Les prolamines : La prolamine de l’avoine s’appelle l’avénine à contrario de celle du blé, la gliadine.
  • Les gluténines : la gluténine de l’avoine est l’avénaline à contrario de celle du blé, la glutéline.

Ceci met en évidence que le gluten de l’avoine est différent du gluten de blé. Pourtant, étant donné l’appartenance à la même famille protéique et une certaine ressemblance moléculaire, on a attribué à l’avoine les mêmes effets physiologiques que ceux entraînés par le blé. Toutefois, de plus en plus d’études démontrent une tolérance de l’avoine chez les personnes cœliaques.

L’AFDIAG (Association Française Des Intolérants Au Gluten) a d’ailleurs pendant longtemps conseillé de diminuer sa consommation d’avoine aux personnes cœliaques. Les recherches ayant avancé, l’association recommande alors l’introduction progressive de l’avoine pour ceux qui n’en ont jamais mangé pour habituer son corps.

Car de nombreuses études cliniques montrent que des personnes cœliaques peuvent tolérer des quantités modérées d’avoine pure non contaminées par d’autres céréales telles que le seigle, le blé ou l’orge (voir la dernière étude de Santé Canada). En effet, le problème récurrent c’est la contamination croisée de l’avoine avec ces autres céréales lors de la production, du transport,  du stockage ou encore du conditionnement. L’utilisation des mêmes machines peut ainsi entrainer une contamination.

Quant aux intolérants, voici ce que dit le règlement européen au 31 Juillet 2014 et qui appuie nos explications précédentes :

« La plupart des personnes qui souffrent d’une intolérance au gluten peuvent inclure l’avoine dans leur régime alimentaire sans effets nocifs sur leur santé. La communauté scientifique mène des études et des recherches suivies sur cette question. L’une des principales préoccupations est toutefois la contamination éventuelle de l’avoine par du blé, du seigle ou de l’orge lors de la récolte, du transport, de l’entreposage ou du traitement. Dès lors, le risque de contamination par du gluten des produits contenant de l’avoine devrait être pris en considération dans les informations pertinentes que les exploitants du secteur alimentaire font figurer sur ces produits. »