Le vrac : vers une consommation durable et responsable

Le vrac, ce n’est pas vraiment quelque chose de nouveau puisqu’à l’époque déjà, on se déplaçait chez l’épicier qui proposait de la vente en vrac derrière son comptoir.

Mais, il a rapidement laissé place aux produits emballés, avec l’arrivée de l’industrie agro-alimentaire.

Depuis 2018, c’est un moyen de consommation qui a pris son envol grâce à une forte demande côté consommateurs. La France est donc le n°1 du vrac en Europe. 4 foyers sur 10 achètent du vrac aujourd’hui.

Ce n’est d’ailleurs pas étonnant que le mouvement Zéro Déchet compte de plus en plus d’adeptes qui souhaitent réduire au maximum la production de déchets en voyant les tonnes d’emballages alimentaires qui finissent enfouis ou dans des conteneurs que l’on déverse sur les continents africains ou asiatiques.

granola avoine, céréales petit déjeuner

Qu’est-ce que le vrac ?

Il s’agit de la vente de produits non préemballés, c’est-à-dire sans emballage. Le consommateur peut venir avec ses propres contenants ou utiliser ceux mis à sa disposition pour se servir grâce à des distributeurs en libre-service. Il va donc acheter ses produits au poids et prendre uniquement la quantité dont il a besoin, ce qui permet de limiter le gaspillage.

Pourquoi consommer en vrac ? Quels sont les atouts ?

Les raisons sont diverses et variées chez le consommateur :

– Pouvoir acheter la quantité dont on a besoin : cela permet de tester de nouveaux produits sans gaspiller.

– Réduire le gaspillage alimentaire : consommer moins mais mieux, cela évite la surconsommation.

– Diminuer les emballages jetables : le plastique est sûrement l’emballage le plus polluant pour notre planète. Nous le retrouvons partout y compris dans notre alimentation sous forme de micro-plastiques puisqu’il met des centaines d’années à se dégrader. Autant l’éliminer !

– Pouvoir acheter des produits sains et naturels : nous retrouvons beaucoup de produits certifiés bio au rayon vrac, car en choisissant ce mode de consommation, le client souhaite aussi avoir accès à des produits de meilleure qualité qui ont un moindre impact sur l’environnement.

– Réduire le coût des produits achetés : en moyenne, le vrac coûte 15% moins cher que le préemballé.

– Acheter des produits bruts et peu transformés.

Acheter du vrac, c’est préserver sa santé, son porte-monnaie, nos générations futures et notre planète de manière plus globale !

Comment s’organiser ?

Il est important de penser à prendre ses propres contenants dans son sac de courses : pots en verre, sachets vrac en coton bio (que l’on reconditionnera dans ses bocaux à la maison, c’est moins lourd !), papier kraft, tupperwares…

C’est une question d’habitude, une fois qu’on l’a prise, elle ne nous quitte plus !

A la maison, veillez à bien protéger vos produits dans des contenants adaptés et hermétiques. Le vrac est le paradis pour les mites alimentaires par exemple.

Pour nos granolas en vrac La Main dans le Bol vendus en ligne, il est impératif de les reconditionner dans des bocaux hermétiques dès réception.

Étiquetez vos bocaux pour mieux vous y retrouver sur les produits achetés ainsi que les dates de péremption, cela vous évitera encore du gaspillage !

Enfin, si vous voulez compléter votre connaissance, n’hésitez pas à visiter le site de l’association Réseau Vrac à laquelle La Main dans le Bol est adhérente : https://reseauvrac.org. Vous pourrez y retrouver l’ensemble des épiceries vrac sur le territoire français pour vous approvisionner en vrac.

granola vrac, céréales granola vrac

Retrouvez-les dans notre boutique en ligne !

Céréales petit déjeuner

Le petit-déjeuner, le repas le plus important de la journée

1. Pourquoi prendre un petit-déjeuner ?

Il vous arrive surement de ne pas petit-déjeuner par manque de temps ou d’appétit. Pourtant, il est essentiel à notre équilibre alimentaire pour démarrer du bon pied.
En effet, de nombreux scientifiques s’accordent à dire qu’il est le repas le plus important de la journée. Car il permet de faire le plein d’énergie et de vitamines pour éviter la fringale de 11h mais aussi de se jeter sur le repas du midi. Ainsi, l’organisme peut mieux gérer ses apports en sucre et en calories. Entre 20 et 25% des besoins énergétiques quotidiens sont apportés par ce repas matinal.
Les personnes sautant le petit déjeuner sont plus enclines à l’obésité car plus tentées par le grignotage dans la matinée et attirées par des aliments sucrés ou gras moins rassasiants puisque l’organisme voudra compenser ce manque.

granola avoine, céréales petit déjeuner

2. Quels sont les besoins de notre organisme au petit-déjeuner ?

Sur notre table du petit-déjeuner, nous devons retrouver :

Des protéines : elles peuvent être d’origine animale telles que les œufs, le fromage, le poisson, les laitages (yaourts, fromage blanc, poisson,…) ou végétales telles que les fruits oléagineux (amandes, noisettes, noix…) ou les boissons type soja, avoine…

Des lipides : même s’ils sont pointés du doigt depuis quelques années, les lipides ou graisses alimentaires sont essentiels à notre bonne santé. En effet, ils fournissent des acides gras indispensables pour les cellules du corps humain qu’il ne peut lui-même synthétiser. On les retrouve dans les huiles, le beurre ou la margarine par exemple.

Des glucides complexes composés de fibres, de céréales complètes qui rassasient et facilite la digestion comme le pain complet ou les céréales du petit-déjeuner. Attention à ces dernières qui sont souvent ultra-transformées et sucrées. Dans le 4e paragraphe, nous vous décortiquons les différentes céréales du petit-déjeuner et les pièges à éviter dans les rayons.

Des vitamines et des nutriments indispensables pour avoir l’énergie : les fruits en contiennent bon nombre par exemple la clémentine, le pamplemousse, l’orange, le citron ….

De l’eau pour se réhydrater après la nuit : commencer eau, thé, café,

3. Exemple d’un petit-déjeuner healthy

Dans l’idéal, un petit déjeuner complet se compose de :
Un yaourt/lait animal ou végétal parsemé de céréales bio complètes
Un fruit
Un verre d’eau accompagné d’un thé ou un café, une tisane
Une tranche de pain avec une purée d’oléagineux ou un peu de beurre

4. Comment bien choisir ses céréales du petit-déjeuner ?

Attention aux céréales du petit déjeuner, on trouve de tout dans ces rayons et il est indispensable de bien lire la liste des ingrédients.

A noter que les industriels ont des procédés distincts pour la fabrication des céréales petit-déjeuner :
Les pétales : ce sont des grains de maïs, blé, ou orge. Ces grains étuvés (traités après récoltes) sont séchés, refroidis, aplatis, grillés … puis enrobés de substances sucrées (sucre, miel, chocolat).
Les éclatées : ce sont des grains de riz cuits ; mélangés dans du malt, sel et sucre, séchés, écrasés, et grillés à haute température.
Les soufflées sont des grains aérés de maïs, blé, ou riz. Comme pour un ballon, l’air soufflé à l’intérieur du grain pousse ses parois. Enrobés de matières sucrées, les grains sont séchés encore une fois à l’air sec et chaud
Les extrudées, enfin, sont des céréales obtenues à partir de farines qui forment une pâte, cuites à hautes températures et hautes pressions.

Le point commun ? Ces 4 types de céréales raffinées ont subi au préalable un bon nombre de transformations. On retire leur enveloppe, on les cuits à la vapeur pour qu’elles soient digestes, puis les industriels choisissent leur procédé pour obtenir le type de céréales souhaité (pétales, éclatées, soufflées, extrudées).
Ces céréales sont également des bombes caloriques tant elles ont un taux de sucre et un indice glycémique élevé.
Alors comment faire le bon choix pour un petit-déjeuner healthy biologique ?
Se rendre en magasin biologique pour s’approvisionner, car la céréale conventionnelle est traitée avec de nombreux pesticides.
Se tourner vers les céréales peu transformées type müesli bio ou granola bio.
Choisir une base céréalière de flocons d’avoine qui sont des céréales complètes, sans sel ajouté, avec peu de sucre (et regarder le sucre utilisé : miel, sirop d’érable, sirop d’agave qui sont des sucres naturels) et l’ajout d’une bonne huile (colza, tournesol, coco).
Vérifier le procédé de fabrication de l’entreprise.

La main dans le bol engagé pour votre petit dejeuner

Chez La Main dans le Bol, nos granolas répondent à l’ensemble de ces caractéristiques pour un petit-déjeuner sain et équilibré :
Le flocon d’avoine est l’unique céréale proposée dans nos granolas (complète et rassasiante).
Pas de sel ajouté.
Du sirop d’érable pour dorer nos granolas (sucre naturel, végétal et à indice glycémique bas) qui sont 2 à 3 fois moins sucrés que les autres marques.
De l’huile de colza en matière grasse.
Nous torréfions lentement et à basse température nos granolas pour garder un maximum de nutriments.
Retrouvez-les dans notre boutique en ligne !

Granola vs Müesli : quelles différences?

bol granola muesli

Ces dernières années, le petit déjeuner autour d’un bol de céréales a le vent en poupe. Non pas qu’on souhaite éclipser le traditionnel pain-beurre-confiture, sûrement pas ! Mais, il faut dire que ces petits encas healthy ont tout pour plaire aux petits comme aux plus grands, aux sportifs comme à vous, Mesdames qui êtes à la recherche du meilleur petit déjeuner aux bienfaits énergétiques et limitant le coup de barre de 11h.

Les céréales müesli vs les céréales granola : quelles différences ?

Le müesli est né chez les Suisses au début des années 1900. L’histoire dit que le médecin Maximilian Bircher-Benner rencontra un berger de haute montagne, fort alerte malgré son grand âge. Après avoir partagé son repas composé de blé écrasé dans du lait accompagné de noisettes, une pomme et un peu de miel, le docteur Bircher composa sa propre recette qu’il nomma alors le birchermuesli. Chez les Suisses Allemands, ce produit se retrouve dans les magasins sous ce nom en référence au docteur. Le mot müesli se traduit littéralement par « petite purée ».
Sa définition exacte est un mélange de céréales crues en flocons (avoine, blé, millet…) agrémentées de fruits secs ou séchés avec l’ajout de lait. Il ne contient pas de matières grasses. Les céréales sont non croustillantes car non cuites au four.

A contrario, le granola, connu depuis au moins deux siècles, est né de l’autre côté de l’Atlantique. C’est autour des années 1860 à l’époque où les centres d’hydrothérapie et les spas étaient très populaires que le Docteur James Caleb Jackson crée le « granula », une pâte de farine étalée en fines couches sur des plaques et cuites au four.
Quelques années plus tard, le Docteur John H. Kellog, alors médecin et directeur d’un centre hospitalier aux Etats-Unis, lance ses propres recettes de céréales santé pour aider ses patients à avoir un régime alimentaire plus sain qu’il appelle le « granula ». Poursuivi par le Docteur Jackson, il change le nom qui devient « granola » tout simplement.

Le Müesli

Il est né chez les Suisses au début des années 1900. L’histoire dit que le médecin Maximilian Bircher-Benner rencontra un berger de haute montagne, fort alerte malgré son grand âge. Après avoir partagé son repas composé de blé écrasé dans du lait accompagné de noisettes, une pomme et un peu de miel, le docteur Bircher composa sa propre recette qu’il nomma alors le birchermuesli. Chez les Suisses Allemands, ce produit se retrouve dans les magasins sous ce nom en référence au docteur. Le mot müesli se traduit littéralement par « petite purée ».

Sa définition exacte est un mélange de céréales crues en flocons (avoine, blé, millet…) agrémentées de fruits secs ou séchés avec l’ajout de lait. Il contient peu de matières grasses. Les céréales sont non croustillantes car non cuites au four.

Le Granola

Le granola, connu depuis au moins deux siècles, est né de l’autre côté de l’Atlantique. C’est autour des années 1860 à l’époque où les centres d’hydrothérapie et les spas étaient très populaires que le Docteur James Caleb Jackson crée le « granula », une pâte de farine étalée en fines couches sur des plaques et cuites au four.

Quelques années plus tard, le Docteur John H. Kellog, alors médecin et directeur d’un centre hospitalier aux Etats-Unis, lance ses propres recettes de céréales santé pour aider ses patients à avoir un régime alimentaire plus sain qu’il appelle le « granula ». Poursuivi par le Docteur Jackson, il change le nom qui devient « granola » tout simplement.

La définition exacte est un mélange de céréales toastées lentement au four avec l’ajout de sucre (miel, sirop d’érable, sirop d’agave…), de matières grasses (huile par exemple) et agrémentées de graines, fruits secs (amandes, noix de cajou, …) ou séchés (raisins, abricots, bananes…). Le granola est donc croustillant à souhait à la différence du müesli.

Aller, on résume très rapidement pour être certains que vous ayez bien assimilé : le müesli est un mélange de céréales CRUES avec des fruits secs ou séchés vs le granola est un mélange de céréales CUITES et donc croustillantes avec l’ajout de fruits secs ou séchés.

Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas…

Ouverture exceptionnelle de notre fabrique de granolas

Ouverture exceptionnelle fabrique artisanale

Venez nous rencontrer exceptionnellement dans notre atelier de production à Anse les 13&14 Décembre et 20&21 Décembre 2019 de 10h à 18h. Nous vous proposerons de découvrir nos granolas avec de la vente sur place en vrac ou en sachets. Pensez à apporter vos bocaux ! D’autres surprises vous attendent comme notre gamme de produits de l’érable… On ne vous en dit pas plus…

la main dans le bol granola anse